La septième promotion de nos jeunes talents récompensés par La Banque Postale était à l'honneur le 11 décembre 2020. Cette année, crise Covid oblige, il n'y a pas eu de réception à l'extérieur, de sortie culturelle, de dîner au restaurant, de soirée festive comme c'est traditionnellement le cas. La remise s'est déroulée dans l'intimité des locaux d'Orphéopolis et la bonne humeur était au rendez-vous.


Comme lors des éditions précédentes, quatre de nos orphelins talentueux ont été sélectionnés par La Banque Postale. Kénaël, gardienne de la paix stagiaire de 24 ans, de la 32e compagnie d’intervention de Paris 14e et affectée à l’unité de brigade de répression de l’action violente motorisée a été choisie dans la catégorie spéciale « policier ». Au titre de l’excellence artistique, c’est Simon, également âgé de 24 ans, titulaire d’un CAP bijoutier-sertisseur et qui poursuit ses études à la Haute école de Joaillerie de Paris avec pour objectif d’obtenir son brevet des métiers d’art en sertissage. Enfin, dans la catégorie excellence scolaire ou universitaire, deux candidates ont été retenues. Soline, 21 ans, a initié son cursus avec un DUT statistique et information décisionnelle en alternance à l’IUT Paris-Descartes. Elle a intégré l’ENSAI de Rennes afin de se spécialiser dans les biostatistiques. Et Océane, 24 ans, est en 2e année de master (double diplôme : programme grande école et MSC management de produit) à l’ICN Business School de Berlin. Seuls Kénaël et Simon avaient pu faire le déplacement. Ils ont été chaleureusement accueillis par les administrateurs et salariés présents ce jour-là - une majorité étant en télétravail - dans la grande salle de réunion aménagée pour proposer un décor adapté à l’événement tout en respectant la distanciation de rigueur.

à l’issue des discours de Stéphane Boutelière, président et de Frédéric Merlaud, directeur du pôle Institutionnels  de La Banque Postale. ce dernier remettait leur prix, un chèque de 2 500 euros, aux deux lauréats. L’occasion pour nos protégés d’exprimer à la fois leur plaisir d’être là, leurs remerciements à la Banque Postale pour le prix décerné et leur gratitude envers Orphéopolis qui les accompagne depuis des années.
C’est autour d’un verre et de délicieuses pâtisseries que l’après-midi s’est achevé, chacun prolongeant cet agréable moment d’échange, de partage et de convivialité d’autant plus apprécié qu’en cette période de crise sanitaire, rares sont les occasions de vivre de tels événements.


Ils ont dit...

Kénaël : " je suis très contente d’être ici. Je remercie La Banque Postale et Orphéopolis. Ma mère est décédée quand j’avais trois mois. J’ai « baigné » dans la police depuis toute petite car mes deux parents étaient policiers. Je n’ai pas voulu automatiquement marcher dans leurs pas mais j’ai trouvé ma voie. Je suis très épanouie dans ce métier. Je compte passer le concours d’officier dans cinq ans. Je veux défendre les valeurs de la République et, en même temps, celles que je retrouve à Orphéopolis qui sont protéger, servir ainsi que la notion de service public.


Simon : "Orphéopolis m’a accompagné depuis le décès de ma mère. J’étais au lycée. Et c’est vrai que sans son aide, j’aurais eu du mal à trouver un appartement et prendre mon indépendance. Sans compter la bourse d’études qui m’a aussi permis de faire les études que je fais aujourd’hui. Il est sûr que, sans vous, cela n’aurait pas été le même parcours. Merci beaucoup."